Succès du premier webinaire « Pourquoi les Couloirs humanitaires ? »

Samedi 20 novembre a eu lieu la première rencontre (virtuelle) des bénévoles investis partout en France dans la mise en œuvre des Couloirs humanitaires promus par Sant’Egidio.

Ce webinaire intitulé « Pourquoi les Couloirs humanitaires ? » a réuni des responsables d’une quinzaine de collectifs citoyens de toute la France, investis dans l’accueil de familles syriennes et irakiennes depuis 2017.

Depuis maintenant plus de 5 ans, Sant’Egidio en Europe met en œuvre, avec de nombreux partenaires, les Couloirs humanitaires pour un accueil fraternel des réfugiés les plus vulnérables. En Italie, en France, en Belgique, en Andorre, des milliers de bénévoles mobilisent du temps et de l’énergie pour accueillir et intégrer, pour promouvoir une société qui n’exclut pas mais intègre. Près de 5000 réfugiés ont déjà bénéficié des Couloirs humanitaires.

En France, après l’aboutissement d’un premier protocole ayant permis l’accueil et l’intégration de 504 réfugiés, un second protocole des Couloirs humanitaires signé le 12 avril 2021 entre Sant’Egidio, les Semaines sociales de France et les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères, permettra l’accueil de 300 réfugiés syriens et irakiens supplémentaires en provenance du Liban. 26 personnes ont d’ores et déjà bénéficié de ce nouveau protocole !

Un véritable élan fraternel et des espérances

A l’aube de cette nouvelle étape, ce premier webinaire a permis de prendre un moment de partage et de réflexion sur le sens de cette action commune. Accueillir fraternellement n’est pas anodin, c’est un engagement de grande valeur dans un temps où la tentation du repli se fait fortement sentir.

La rencontre s’est déroulée en deux temps. Valérie Régnier, présidente de Sant’Egidio France a pris la parole pour rappeler l’histoire et le sens des Couloirs humanitaires. Un bilan du premier protocole a ensuite été présenté et a permis d’illustrer que les Couloirs humanitaires sont un modèle d’accueil sûr et légal et d’intégration qui fonctionne et qui participe à la diffusion de la culture de l’accueil et au changement de regard sur la migration.

Dans un second temps, la parole a été donnée aux bénévoles qui depuis chez eux, aux quatre coins de la France, ont pu témoigner de l’accueil vécu localement avec les familles syriennes et irakiennes et partager leurs réflexions sur la dynamique d’accueil et comment la renforcer. De ces prises de paroles sont ressortis un véritable élan fraternel et des espérances qui transcendent les obstacles rencontrés dans leur engagement au quotidien.

D’autres moments d’échanges sont envisagés dans la continuité de cette rencontre afin de constamment soutenir, encourager et diffuser toujours plus largement la culture de l’accueil fraternel.