La Force désarmée de la paix

Réveiller la conscience des Occidentaux sur l’injustice de ces guerres qu’ils disent justes, tel est ici le dessein d’Andrea Riccardi, le fondateur de Sant’Egidio et le proche des papes Jean Paul II, Benoît XVI et François.
Du Rwanda à la Syrie, en passant par les Balkans et l’Irak, l’Amérique et l’Europe ont provoqué ou alimenté, avec une grande désinvolture, des conflits loin de leurs frontières, en se croyant protégées des conséquences de leurs engagements. Au risque de sombrer dans le cynisme, elles sont apparues ne plus tenir à la paix comme à une vertu première, mais comme un luxe dont elles seraient les seules bénéficiaires.
Indigné par ce monde où règne la barbarie, Andrea Riccardi livre un véritable plaidoyer pour la culture du dialogue, auquel doivent concourir non seulement les chrétiens, mais aussi toutes celles et ceux qui ont foi en l’homme et en son avenir.

 

La Force désarmée de la paix, Andrea Riccardi, éditions du Cerf, 125 pages, Paris, octobre 2018, 15 €.