A Paris, la Communauté a fêté le 49e anniversaire avec Mgr Matteo Zuppi

Jeudi 18 mai, Mgr Matteo Zuppi, archevêque de Bologne, a célébré la liturgie à l’occasion de la fête du 49e anniversaire de la Communauté de Sant’Egidio qui a réuni toute la Communauté et de nombreux amis en l’église Saint-Séverin, à deux pas de la cathédrale Notre-Dame.

C’est tout « le peuple » de la Communauté qui s’est réuni jeudi 18 mai, en l’église Saint-Séverin : personnes âgées, de différents quartiers ; amis de la rue, notamment nos amis du Bois de Vincennes ; jeunes pour la paix de Paris et Charenton ; et tant d’autres amis de la Communauté venus célébrer le 49e anniversaire de Sant’Egidio.

Avec Matteo Zuppi, qui a lui-même grandi au sein de la Communauté, à Rome, nous avons pu revenir « aux sources » de Sant’Egidio. Dans son homélie, l’archevêque a rappelé le contexte dans lequel est née la communauté en 1968 : une époque marquée par « la recherche, confuse, présomptueuse, parfois prométhéenne, parfois ingénue, d’un monde nouveau, de justice ; l’attente très profonde, quasi millénariste, des jeunes d’alors, quand il semblait que tout pouvait changer et tout de suite. » Andrea Riccardi choisit alors de vivre ce rêve en mettant en pratique l’Evangile, et plus particulièrement, en devenant amis des pauvres.

« Un anniversaire, a dit Mgr Zuppi, est une occasion pour remercier des dons reçus. Nous remercions la Communauté de Sant’Egidio pour le don qu’elle représente pour nous, pour cette ville, pour l’Europe. » Mais ce 49e anniversaire était comme une étape vers le Jubilé que nous célébrerons l’an prochain. Or la Communauté veut continuer à écrire de nouvelles pages d’amitié avec les pauvres, convaincue que toutes nos initiatives, même les plus simples, contribuent à changer le monde.

« Nous devons chercher de nouvelles réponses, continuer à rêver » a poursuivi Mgr Zuppi. La mise en place de couloirs humanitaires pour l’accueil de réfugiées syriens en Italie et en France illustre bien la force du charisme de Sant’Egidio, qui pose toujours un regard attentif sur le monde, et trouve une réponse de miséricorde aux défis de notre temps.

Parmi nos invités, étaient justement présents le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France, ainsi que des responsables de l’Entraide Protestante et du Secours Catholique, que Valérie Régnier a tenu à remercier, à la fin de la liturgie, pour leur soutien et leur participation au projet des Couloirs Humanitaires, signé il y a deux mois à l’Elysée.

Valérie a aussi vivement remercié don Matteo pour son propre témoignage, lui qui a connu la communauté à l’âge de 14 ans.

Roseline, soeur du père Jacques Hamel assassiné cet été dans son église de Saint-Etienne du Rouvray, rencontre Mgr Matteo Zuppi

« Chers amis, a dit Valérie, nous croyons que cette ville, et plus généralement notre société, nos sociétés européennes, ont besoin de la contribution de tous pour bien grandir et la contribution de chacun est valorisée par le fait d’être ensemble. C’est notre rêve et notre vœu en ce jour où pointe déjà la joie du 50e anniversaire l’an prochain : que beaucoup de choses nouvelles naissent de notre amitié et de notre « nous » ».