A Abidjan la mémoire de Laurent Barthélemy, l’enfant ivoirien retrouvé il y a un an à Paris dans le train d’atterrissage d’un avion

Le samedi 27 février, à la Maison de la communauté d’Abidjan, une célébration a été organisée en mémoire de Laurent Barthélémy Guibahi Ani, l’adolescent retrouvé mort il y a un an à l’aéroport Charles De Gaulle à Paris, après avoir voyagé depuis la Côte d’Ivoire dans le train d’atterrissage d’un avion d’Air France.

En présence de sa famille, de quelques représentants de l’Etat et de quelques élèves du lycée qu’il fréquentait, la Communauté a fait mémoire d’une histoire dramatique qui a ému la France et la Côte d’Ivoire il y a un an et qui ne peut être oubliée. Une délégation de la Communauté s’est également rendue le lendemain sur sa tombe, dans le cimetière du village où il a été enterré, où une autre cérémonie a eu lieu avec la population locale.

De nombreux jeunes et très jeunes Africains, dont beaucoup en Côte d’Ivoire rêvent d’un avenir meilleur en Europe, risquant leur vie dans des voyages de l’espoir à travers la mer et le désert. Afin de mettre en garde contre les drames de l’immigration, conformément aux mesures de prévention contre la corruption, un cycle de conférences intitulé « Ne gaspillez pas votre vie » est prévu dans les écoles d’Abidjan afin de parler du drame de l’immigration et des alternatives qui peuvent être vécues, avec un engagement personnel et citoyen, pour envisager l’avenir dans son propre pays.

A lire également : Pouvoir de mémoire, tribune d’Erwan Le Morhedec parue dans l’hebdomadaire La Vie