7 mai 2018 – Couloirs humanitaires : Andorre ouvre aussi ses portes aux réfugiés

Après l'Italie, la France et la Belgique, le petit pays des Pyrénées fait le choix de l'accueil et de l'intégration. Mardi 8 mai, la signature d'un protocole permettra l'entrée légale de réfugiés syriens en provenance du Liban.

Télécharger le communiqué de presse

Après l’Italie, la France et la Belgique, le modèle des couloirs humanitaires, qui a permis jusqu’à ce jour l’accueil et l’intégration de 1500 réfugiés fuyant les guerres, s’élargit à la principauté d’Andorre. Mardi 8 mai, au siège du gouvernement de la principauté, sera signé (entre les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur d’une part et la Communauté de Sant’Egidio d’autre part) un protocole d’entente qui permettra l’arrivée de Syriens actuellement réfugiés au Liban. Il convient de souligner que la principauté d’Andorre a approuvé, en mars dernier, une loi permettant l’entrée sur son territoire pour motifs humanitaires. L’Espagne et la France collaboreront pour le passage des réfugiés dans leurs aéroports respectifs, comme l’a fait l’Italie pour faciliter le passage d’un groupe de réfugiés accueillis dans la République de Saint-Marin.

Le protocole évoque l’arrivée, la première année, d’une vingtaine de réfugiés “en situation de vulnérabilité”. La principauté s’occupera de l’accueil et des services de première nécessité tandis que la Communauté de Sant’Egidio veillera à la formation des personnes qui se chargeront du réseau d’accueil et, plus généralement, de l’intégration des réfugiés dans la société locale.