5 nouvelles familles syriennes accueillies en France depuis le Liban via les couloirs humanitaires

« Bienvenus en France ! Nous sommes contents de vous accueillir malgré ce moment difficile partout dans le monde, et aussi en France, à cause du coronavirus. Mais, nous n’oublions pas la Syrie. Nous suivons beaucoup les informations sur ce qui se passe à Idlib. Et nous sommes heureux que la solidarité puisse continuer car aujourd’hui, nous avons besoin, non pas de moins, mais de plus de solidarité ! » C’est par ces mots que Valérie Régnier, responsable de la Communauté de Sant’Egidio en France, a accueilli dimanche 15 mars 2020 à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle de Paris un nouveau groupe de réfugiés syriens venu du Liban qui est entré en toute sécurité (via un vol Air France) et légalement en France. Etaient également présents les Jeunes pour la paix, des bénévoles de la Fédération d’Entraide protestante et les collectifs citoyens des différentes régions d’accueil.

La désormais traditionnelle cérémonie d’accueil – accompagnée de discours – s’est faite en effectif réduit pour respecter les nouvelles dispositions sanitaires liées au coronavirus, mais était tout de même très joyeuse pour ces familles qui attendaient depuis longtemps de fuir la guerre et d’être accueillies en France. Les familles ont en effet témoigné de leur soulagement d’être accueillies avec leurs enfants dans un pays en paix après des années de souffrance et de danger dans les camps.

Il s’agit de cinq familles syriennes, soient vingt et une nouvelles personnes, dont 11 enfants de 2 mois à 18 ans ! Sur les 5 familles, 4 vont retrouver des membres de leur famille présents en France (accueillis également dans le cadre des couloirs humanitaires). Les familles seront comme d’habitude réparties dans différents lieux d’accueil. Les départements d’accueil pour cette arrivée sont tous déjà investis dans l’accueil d’au moins une famille des couloirs humanitaires : Eure-et-Loir, Tarn, Ardèche et Seine-et-Marne.

Les histoires de ceux qui sont déjà arrivés montrent qu’il est possible non seulement de sauver ceux qui risquent de tomber entre les mains des trafiquants d’êtres humains, mais aussi d’engager des voies d’intégration. À une époque où aider ceux qui ont besoin apparaît toujours plus difficile, ce programme des couloirs humanitaires a vu au contraire croître la solidarité, grâce à la générosité de nombreux Français (dont certains ont même offert leur résidence secondaire pour l’hospitalité) et leur engagement volontaire et gratuit. Depuis février 2016, plus de 3000 réfugiés sont déjà arrivés en Italie, en France, en Belgique et à Andorre.

En France, les nouveaux arrivants sont gérés par des collectifs citoyens (associations, paroisses, communautés, familles…) dans plus de 40 départements français grâce à plus de 2500 bénévoles (24 départements accueillent déjà deux familles et plus). La priorité est l’apprentissage de la langue française et la scolarisation immédiate des enfants. Une fois le statut de réfugié obtenu, les adultes sont guidés en insertion professionnelle, avec l’objectif de devenir autonome dans un délai d’une année, afin de laisser le logement pour d’autres nouvelles familles. Cette nouvelle arrivée a porté à 471 le nombre de personnes accueillies en France (sur 500 prévues par le premier protocole) depuis juillet 2017 (soit 120 familles, et 9 personnes isolées). Ces 129 familles et personnes seules sont majoritairement syriennes (62 Irakiens / 23 Palestiniens de Syrie / 386 Syriens) ; 208 personnes sont des enfants de moins de 18 ans (ou dans leur 18e année) lorsqu’ils arrivent en France.